Suprême conseil des rites confédérés

Filiation directe : Robert AMBELAIN et Gérard KLOPPEL

Get Adobe Flash player

À la Gloire du Sublime Architecte des Mondes

Souverain Sanctuaire  International
de Memphis-Misraïm

Grand Temple Mystique
Arcana  Arcanorum 

oeuvrant  du 88ème au 91ème degré au sein du
Souverain Sanctuaire National
de Memphis-Misraïm

de l’Ordre des Rites Unis de Memphis & Misraïm 
et du Rite Ancien et Primitif de Memphis-Misraïm

Filiation directe des Grands Hiérophantes : Robert AMBELAIN et Gérard KLOPPEL, 
succédée par le Souverain Grand Maître  Général et Grand  Hiérophante Mondial  Joseph CASTELLI

RES CREATA EST ALIA FORMA INCREATÆ

Grand Temple Mystique
de l’Ordre des Rites Unis de Memphis & Misraïm

* * *

ARCANA ARCANORUM

Sublime Prince de la Maçonnerie - 88ème degré

REGIME DE NAPLES - SYLLABUS DU GRADE

SELON LES STATUTS DE 1816

Instruction du 88ème degré

* * *

LES ARCANES SECRETES DE GRADE :

Le premier Temple est Noir : 

Il est éclairé d'une seule étoile voilée, il représente le Chaos, origine première de toutes choses.

Il symbolise l'état d'aveuglement dans lequel vit le profane, qui n'a pas encore ouvert les yeux à la vérité éternelle.

L'étoile qui nous éclaire est voilée, car la grande lumière ne se montre jamais en une fois. Elle exige d'incessantes recherches et de multiples égarements.

Chaque homme doit la dévoiler lui­ même et seul. Nulle liaison directe avec l'âme cosmique n'a pu encore se faire ; chaque Frère (ou Sœur) restant voilé pour certaines vérités supé­rieures.

C'est la vie foetale du mage.

Le dexièmeTemple est Vert : 

Il est éclairé par trois étoiles disposées en triangle, car le mage distingue les trois plans et les manifestations de l'unité.

Le vert est un symbole d'espérance. Malgré l'obscurité qui l'enveloppait, le mage savait que l'évolution est infaillible et que le but doit être atteint.

Le vert symbolise encore la première végétation, apparaissant sur le désert du globe, première manifestation de la vie. C'est la première éclaircie montrant à l'âme la grande clarté universelle.

Le troisième Temple Rouge-Violet :

Enfin nous entrons dans le temple rouge violacé, éclairé par 72 étoiles rouges. Et la vérité brille au-dessus du trône. Le transparent est allumé.

Voilà le symbole de la création éternelle, du feu vital de la nature. C'est encore la bonté rayonnante de l'initié qui renvoie sur ses proches la lumière qu'il a reçu.

L'unité réunit tous les enfants de la lumière en un seul faisceau, en un seul courant d'amour et de joie, en une seule affirmation d'identité suprême.

Toutes les pensées convergent, toutes les volontés s'affirment, tous les coeurs battent harmonieusement.

L'ensemble des trois Temples représente le symbolisme du macrocosme. Il reprend la légende traditionnelle de la formation du cosmos en trois stades. Que vos yeux continuent à s'ouvrir, que votre coeur batte en synchronisme avec celui du Grand Tout. Vous voici en possession des trois couleurs alchimiques :

  • Noire (putréfaction),
  • Verte (vé­gétation),
  • Rouge (rubification).

Les trois appartements sont :

  • Le temple noir.
  • Le temple vert.
  • Le temple rouge violacé.

Le Temple Noir : Eclairé d'une seule bougie, il représente le chaos, origine primitive de toutes choses, état d'obscurité du profane qui n'a pas encore reçu la vérité éternelle. Cette bougie est voilée par une lanterne sourde car la grande lumière ne se montre jamais en une fois et exige d'incessantes recherches et de multiples égarements. Il symbolise les degrés purement théoriques où nulle liaison directe avec l'âme cosmique n'a encore pu se faire, chaque Frère et Sœur restant voilé pour certaines vérités supérieures. Il est la vie foetale du mage.

Le Temple vert : Est tendu de vert, couleur d'espérance, il symbolise la première végétation, appa­raissant sur le désert du monde, la première manifestation de la vie, les éclaircies qui ont déjà révélé l'âme, la grande clarté universelle. Il est éclairé de trois flambeaux disposés en triangle car le mage distingue les trois plans et les trois manifestations de l'unité.

Le Temple rouge violacé : Il est éclairé de 72 bougies rouges. Au-dessus du trône est le grand nom « H.V.H.J. » dans un transparent lumineux dont une réplique est suspendue au-dessus de la porte d'entrée. Il symbolise la création éternelle, le feu vital de la nature, la bonté rayonnante de l'Initié qui renvoie sur ses proches la lumière qu'il a reçu.

Vêtement Rituel : Cordon violet, liseré amarante, c'est l'union du Feu à la plus haute spiritualité, à la chaleureuse bonté pour tout ce qui existe.

Signe hiéroglyphique : Une maison carrée de pierre, sur laquelle reposent les bases de quatre triangles, au centre un point qui signifie le monde.

SYLLABUS  :

Les trois temples successifs vont de l'obscurité à la lumière.

Le premier est noir car il rappelle les origines de la vie sur notre globe, où le chaos portait en lui les germes de toutes les créatures.

Le soleil va peu à peu féconder ce chaos obscur et en faire jaillir les premières formes de la vie.

L'Initié à passé aussi par cette première phase d'obscurité pendant sa vie fœtale ; il a dû à un moment donné, sortir de cette obscurité première.

Le second est vert car il rappelle les premières végétations qui sont apparues sur les terres émergées, lorsque le chaos fît place à un Cosmos organisé.

L'initié est un homme de désir, d'espérance en un juste destin de vie.

Notons que les trois flambeaux symbolisent l'afflux vivificateur qui parcourt tout le Cosmos sur les trois plans, matériel, astral et spirituel.

Le troisième est rouge-violacé, car l'oeuvre cosmique est accomplie quand le feu cosmique génère en permanence ses germes de vies et lance les âmes sur la terre.

Une fois éclairé, l'initié devient rayonnant et déverse sur autrui une radiation bienfaisante. Il brûle de bonté, de charité, d'altruisme.

La batterie n'a qu'un seul coup car il n'est qu'une seule harmonie cosmique, perceptible par la lecture du livre de a Nature, qui nous révèle le plan divin, son harmonie, son rayonnement d'amour. On s'identifie alors avec tout ce qui vit. Nature donne Vérité et celle-ci donne ce sentiment d'unité.

Je suis... Nous sommes.

L'âge est le premier du monde car il rappelle l'origine de notre vie cosmique. Ordo ab Chaos.

Pour l'Homme, il y a le domaine matériel et le domaine spirituel étroitement unis et inséparablement conjugués en lui, de là ces deux carrés symboliques, avec un point au centre indiquant l'unité de notre être, fait à la fois de chair et d'esprit.

Le signe est strictement pythagoricien formé par les bras tendus vers le haut. Il forme la lettre Upsilon, appelant l'infini. C'est la position classique de la prière.

Les 72 étoiles rouges forment deux groupes de 36 feux. Car il y a deux carrés à illuminer, celui qui représente le corps et celui qui représente l'âme.

On apprend à l'initié de se placer dans son cadre naturel, le Macrocosme, d'en percevoir l'unité et de vivre en unité avec tout ce qui vit autour de lui et en lui. Il faut tendre les bras à la lumière et résonner sur la vie divine dans l'univers.

SECRETS ORAUX :

A) Nous ne voyons qu'une partie de l'Univers. Le cadre vivant du Cosmos nous échappe. Nous sommes entourés et baignés d'influx extérieurs, qui agissent sur nous à notre insu. L'éveil de notre conscience d'Initié se fait par stades successifs. On s'intéresse à l'Univers, à la vie cachée, à son harmonie mathématique ; on perçoit celle-ci ; on jouit des beautés de la Nature.

On découvre l'unité de tout ce qui est ; on se prend d'affection pour toute forme de vie ; plante, et l'on comprend le devoir de solidarité. Il faut augmenter et défendre son potentiel ; s'opposer à la souffrance qui la diminue ; à la mort, qui la supprime ; à toutes formes de cruauté envers les vies inférieures. Au fur et à mesure que l'on avance sur le chemin de la compréhension de la vie universelle et de notre respect, on se dépouille du vieil homme, et on se préoccupe du bonheur de nos semblables. On devient de plus en plus altruiste et désintéressé. Telle est la pierre de touche de l'Initié.

B) Un second stade dans notre avancement intérieur consiste dans la perception de l'Oeuvre d'UN Grand Architecte dans la Nature Entière.

Bien qu’IL demeure pour nous incompréhensible et transcendant, IL existe ; IL est là ; on le perçoit indirectement par son œuvre ; celle-ci est éternelle comme lui ; elle est comme son reflet permanent. Il en résulte, qu'il est légitime d'avoir en nous un sentiment d'admiration et d'affection envers le Père de toutes choses que notre Rite appelle le Grand Architecte.

C) Un troisième stade de notre évolution consiste dans un regret de plus en plus vif et dans une affliction de plus en plus grande devant l'aveuglement et l'incompréhension de nos semblables.

Égaré par les passions les plus déréglées ; prisonniers de leurs préjugés ; victimes des appétits les plus grossiers et des sophismes les plus perfides, les hommes s'enlisent dans l'égoïsme et l'indifférence. Ils tournent le dos à la lumière ; ce sont de malheureux profanes, qui vivent au jour le jour, qui n'ont que des activités animales et disparaissent sans avoir rien compris au sens de la vie et au destin de l'âme. L'Initié ne permet pas à ce qui est EN-BAS de dominer ce qui est EN-HAUT­. Notre Rite est ouvertement tourné vers le Spirituel. Il est donc à la fois idéaliste, altruiste, généreux et dynamique. Mais l'étude doit être graduée.

La Lumièr doit se donner par degrés successifs ; il ne faut pas aller trop vite.

D) Comme l'affirme une Tradition Antique, et comme le rappelle l'Upsilon de notre Grand Sceau, il y a deux voies ; celle qui mène à la négation, au désespoir, à l'anéantissement de l'être ; et l'autre qui est Lumière ; qui répond à notre élan spontané ; qui nous relie au Cosmos vivant et nous y assure notre place heureuse ; cette Voie est celle de la Vérité.

Elle ne peut se concevoir que par une osmose avec les plans supérieurs de l'Univers. Toute l'Égypte enseigne, pour l'éternité, cette sorte de mariage entre le Ciel et la Terre.

Conclusion : Le monde est autre chose qu'un simple amas de nébuleuses. Il est un être harmonieux, intelligent, il est l'émanation d'une Suprême Intelligence, qui le régit en permanence. L'Homme y a sa place légitime et a donc un destin spirituel, auquel il ne peut demeurer indifférent. 

Fin...

* * *

ARCANA ARCANORUM

Grand Élu dela Cour Sacrée - 89ème degré

 REGIME DE NAPLES - SYLLABUS DU GRADE

SELON LES STATUTS DE 1816

 Instruction du 89ème degré

* * *

LES ARCANES SECRETES DE GRADE :

Le local du Suprême Conseil est ovale, de couleur (vert d'eau), afin de montrer la nature vivante et manifestée.

A l'Orient présumé se trouve un grand soleil illumi­nant, qui éclaire le local.

Les membres du Conseil portent un manteau de couleur azur, avec un large cordon de même couleur.

Officiers : L’Officiant se nomme le Grand Président. Il est assisté par un Orateur qui se tient sur les marches d'Orient appelé Grand Référendaire.

SYLLABUS :

Le soleil brillant au centre d'un monde ovale nous rappelle notre place dans la nature manifestée. Tout est germe, tout est vert, tout est appelé à une perfection plus grande.

Cependant il ne faut pas être ébloui par une lumière trop vive, la vérité ne brille pas en un seul éclair fulgurant, elle demande une science progressive que l'on assimile avec prudence et avec sagesse ; d'où le signe de réflexion qui protège l’oeil sensible.

Ce signe est une clé universelle qui rappelle la modestie du sage, la simplicité du coeur de l'initié qui progresse pas à pas vers la lumière.

Le mot sacré «Zaô» mot grec signifiant « je vis » a une profonde signification.

Beaucoup croient vivre, mais en réalité, ils ne vivent pas réellement ; ils passent sur cette terre sans la voir et sans la comprendre.

L'initié au contraire n'est plus un profane, il n'est plus aveugle, il perçoit les aimantations les plus secrètes du cosmos, et vit en harmonie avec lui.

Le manteau azur que l'adepte revêt est à la fois une barrière protectrice contre les assauts du dehors et à la fois la coque d'un oeuf psychique où l'initié se replie sur lui-même, reçoit les ondes cosmiques et fait germer en lui la moisson spirituelle, la tradition du manteau est hellénique et pythagoricienne, c'est le vêtement classique du philosophe.

En lui vibre le courant solaire et sa tunique, sans manches, agrafée sur les épaules est bleue, car il perçoit l'harmonie des sphères cachées dans l'azur des cieux.

Éliminons en nous toute obscurité par la méditation profonde, écoutons parler en nous l'invisible.

On nous fait participer intérieurement à l'onde vitale cosmique ou microcosme.

Ouvrons nos yeux intérieurs et nous percevrons ce que le profane ignorera toujours.

SECRETS ORAUX :

Certains se révoltent contre la mort physique.

Ils oublient que l'Homme, force intelligente intégrée dans la Nature, est implacablement soumis aux lois de celle-ci.

La sagesse consiste à déceler les lois naturelles et à s'y soumettre, avec bonne volonté.

La première loi naturelle est celle d'un séjour limité, dans le temps et l'espace, sur le globe terrestre.

Notre âme y reçoit un vêtement passager de chair.

Chaque incarnation est donc un phénomène limité.

A la délivrance de son enveloppe chamelle, elle doit restituer celle-ci à la terre, qui l'a formée.

Rien ne se crée, rien ne se perd, tout se renouvelle.

Il y a donc une économie cosmique entre le nombre des incarnations et le nombre des morts physiques.

Il est donc obligatoire et légitime de rendre à la terre l'enveloppe qu'elle nous a donnée.

Il est anti-naturel de retarder ou de contrarier ce retour à l'équilibre.

Il en résulte qu'embaumer les morts est une erreur grossière car elle consiste en fait à troubler l'économie universelle en interrompant le courant des âmes dans un territoire donné : en effet, l'embaumement empêche le retour des éléments du corps à la terre mère ; il tarit le courant des âmes, en fixant l'âme dans le corps momifié pour une longue période de temps.

Sans doute, l'Égypte ancienne momifiait les cadavres, précisément pour y fixer les âmes et empêcher leur envol dans le courant des âmes libérées.

Le résultat de cette pratique est effarant : l'ancienne Égypte a ainsi interrompu le courant, la boucle des âmes montantes et   descendantes ; ainsi l'histoire nous montre­ t-elle qu'elle a été envahie et occupée par d'autres peuples, par des barbares qui n'avaient ni ses traditions ni ses secrets, et actuellement ce sont des âmes étrangères à la tradition authentique du sol égyptien qui y descendent et y remontent.

Seconde conséquence de cette soumission aux lois naturelles : le corps humain doit se dissoudre en terre.

Il faut 9 mois pour faire un homme ; il faut 9 mois pour le défaire; il est donc tout aussi anormal de précipiter cette dissolution, lente et graduée, imposée par la nature, en brûlant les cadavres.

Les anciens Égyptiens trouvaient abominable de brûler un cadavre.

Il faut également se soumettre aux lois naturelles pour assurer le destin posthume des âmes.

A la mort physique, l'âme subit un choc car elle doit s'adapter à une situation nouvelle.

Elle subit les stades suivants :

  • Cohabitation momentanée avec le cadavre ; il est faux qu'elle se libère en un éclair.
  • Cette libération est donc lente et graduée.
  • Elle ne se rend pas compte de la mort ; pendant tout un temps, elle flotte dans un demi-sommeil, avec toutes les pensées conscientes de ses derniers moments terrestres.
  • Elle demeure reliée au corps, au décor familier où elle a vécu ; elle a encore des soucis terrestres.
  • On peut activer sa libération en pratiquant sur elle des rites libératoires.

Séparation avec son support terrestre :

  • Elle erre alors dans l'atmosphère terrestre, puis tombe dans le cône d'ombre de la terre qui est le séjour des âmes désincarnées.
  • Mais tous les mois la lune traverse ce cône d'ombre et emporte avec elle les âmes en souffrance.
  • Il est donc néfaste et mauvais de tenter de retenir égoïstement une âme aimée dans le décor terrestre, qu'elle est appelée à abandonner, pour son propre bien.
  • Le spiritisme est une pratique néfaste. L'évocation des morts est tout aussi inadmissible. 
  • Les initiés savent que l'âme doit passer par les quatre éléments pour avoir la plénitude de sa destinée.
  • Or le corps humain est surtout formé d'eau ; le destin posthume des âmes, passe donc dans les trois autres éléments : la terre, pendant le stade de cohabitation avec le cadavre ; l'air, pendant le stade de séjour dans le cône d'ombre de la terre ; le feu, après la libération par la lune et son entrée dans la joie du rayonnement solaire.
  • Il y a autour de la terre un cimetière astral où errent non seulement les âmes très matérielles, mais aussi les doubles des animaux tués dans les abattoirs et des bêtes fauves, qui peuplent la terre et l'entoure d'un essaim agressif, féroce et malfaisant.
  • Ce sont ces forces maléfiques que perçoivent les mourants effrayés, les expérimentateurs téméraires des pratiques de basse magie, les êtres anormalement sensibles à des ambiances magnétiques.
  • Les folklores des divers peuples donnent des noms divers à ces réalités éthériques.
  • L'âme libérée doit fatalement traverser ce nuage délétère, cette sorte de purgatoire.
  • Seul, celui qui, pendant sa vie terrestre, à été bon, compréhensible et compatissant envers les animaux, traverse aisément et sans peur ni danger ce premier élément de ce que l'on appelle les « Gardiens du Seuil » :
  • Il faut donc retenir que notre âme, chargée du poids de nos actes, entre dans le domaine nouveau, qu'elle doit conserver en celui-ci toute sa personnalité, toute sa conscience, sinon il lui serait impossible de se peser, de se juger et de progresser.

Nos fautes et nos bonnes actions nous suivent :

C'est là ce qu'on appelle le jugement des actes.

La balance des âmes.

Il en résulte qu'il existe encore une possibilité de contact entre les morts et les vivants : les morts ont sur nous un avantage, une possibilité plus éminente car, débarrassés des entraves chamelles, ils agissent par images mentales, qu'ils peuvent projeter en notre subconscient et nous donner ainsi avertissements, prémonitions, avis télépathiques, voire même une forme éthérique de leur présence passagère.

Mais tout contact cesse automatiquement dès que l'âme, libérée, est sortie du cadre terrestre.

Il a été observé en effet que ce sont les semaines qui suivent le décès qui sont les plus propices à des communications télépathiques entre les désincarnés et les incarnés.

Dès qu'une âme retombe dans la chair, reçoit un autre corps et s'y réincarne, elle ne peut plus se manifester pendant cette période.

Les morts ne voient de nous que notre double.

Ils sont entourés d'une coque de pensées, éveillant des résonances.

Conclusion :

La mort n'est pas un simple phénomène de dissociation de nos éléments constituants.

Elle est le passage par des états successifs de notre conscience qui persiste.

On conçoit donc que survivre puisse être en certains cas un vrai châtiment pour un coupable, qui perçoit le fruit de ses actes.

Élément de la nature consciente et impérissable, l'âme humaine doit suivre les lois naturelles et rejoindre le torrent des âmes, qui parcourt l'univers, de même que la goutte d'eau de pluie qui s'évapore au soleil remonte obligatoirement vers le ciel pour y rejoindre le torrent des autres gouttes, qui forment de nouveaux nuages destinés à de nouvelles pluies.

C'est la même eau qui sert indéfiniment. Fin

* * *

ARCANA ARCANORUM

Patriarche de la Cité Mystique - 90ème degré

REGIME DE NAPLES - SYLLABUS DU GRADE

SELON LES STATUTS DE 1816

Instruction du 90ème degré

* * *

LES ARCANES SECRETES DE GRADE :

Hermès Trismégiste est le plus ancien des Grands Hiérophantes de l'Ancienne Égypte.

C'est lui, croit-on, qui relie la tradition des races disparues à celle d'aujourd'hui ; parmi les traditions Hermétiques orales parvenues jusqu'à nous se trouvent dans « Le Grand Livre de Morts des Anciens Égyptiens par les « Editions Maçonniques»».

Les Lois Hermétiques qu'il expose sont une véritable révélation, qui éclaire d'une lumière vraiment inspirée les profondeurs de l'intellect, et délivre définitivement l'Esprit du servage de la matière.

Sous le nom d'Art Royal ou d'Art Sacré, les anciens sacer­doces Égyptiens professaient et pratiquaient tout un ensemble de doctrines qui ne sont parvenues jusqu'à nous que par quelques rares vestiges.

Ces doctrines, dans leur ensemble, embrassaient tous les rapports de l'Homme avec la Nature, et leur pratique rendait l'initié Roi de l'Univers Matériel ; d'où l'Art Royal. Si notre temps nous avait dotés d'une vie saine, harmonieuse, belle et parfaitement heureuse, personne n'aurait l'idée de chercher autre chose.

Reconnaissons sans fausse honte que nous sommes de simples enfants en ce qui concerne la Sagesse.

Cessons notre poursuite insensée des effets, en les remplaçant par la con­naissance et la maîtrise des Causes.

Rentrons dans le chemin direct de l'évolution, conformons-nous aux Lois de la Vie, et tout aussitôt nous verrons naître autour de nous la Paix et l'Harmonie.

Tout le monde sait qu'il ne suffit pas de connaître les remèdes, mais qu'il faut les appliquer.

De même, il ne suffit pas de savoir qu'il faut agir ou penser de telle ou telle manière il faut, et il faut de toute nécessité conformer sa vie à sa conscience ; il faut imperturbablement pratiquer ce que l'on sait. Il faut juger l'arbre par le fruit. Ce sont les Actes qui comptent, aussi bien dans le domaine de l'idéal que dans le monde matériel.

Les lois de l'Absolu sont idéalement belles, mais si on ne les réalise pas en pratique, elles seront comme un festin splendide devant lequel on se laisserait mourir de faim...

LES NEUF VOYAGES : 

Pastophore conduit le 1ème voyage et s'arrête devant le Très Sage Odos.

Odos dit :  Le Tout est Mental ... Tout est Esprit ... L'Esprit est Tout ...

Loi de  Mentalisme Intégral :

Le Grand Maître dit : Mon Frère, l'Égypte, patrie des pyramides et des sphinx, était le berceau de la Sagesse cachée et des enseignements mystiques.

Le premier principe implique cette vérité que « Tout est Esprit ».

Cette loi affirme radicalement le néant évident de la Matière, au point de vue absolu.

La Matière n'est qu'une relativité toujours changeante et l'Esprit, invariable, la contrôle par le fait même de son invariabilité; le contrôle peut être plus ou moins direct, plus ou moins rapide, mais il n'en est pas moins, toujours et inévitablement, efficace.

Ce principe, en établissant la Nature Mentale de l'Univers, explique tous les divers phénomènes mentaux et psychiques.

Phénomène de la Vie, Matière, Énergie, en un mot tout ce qui est apparent à nos sens matériels est Esprit lequel, en lui-même, est inconnaissable et indéfinissable, mais qui peut être considéré et pensé comme un Esprit Universel, Infini, Vivant.

Le Grand Maître dit : Très Sage Pastophore, faites votre devoir !

Pastophore conduit le 2ème voyage et s'arrête devant le Très Sage Odos.

Odos dit : Ce qui est en Haut est comme ce qui est en Bas.

Loi d'Analogie :

Le Grand Maître dit : Cette Loi est une des plus connues de toutes les Lois Hermétiques ; on la retrouve dans la célèbre « Table d’Émeraude ».

Il existe des plans de vie que nous ignorons complètement ; mais, quand nous leur appliquons le Principe de Correspondance, la Loi d'Analogie, nous devenons capables de comprendre plus loin.

Le principe de Correspondance se manifeste et s'applique partout dans l'Univers ; sur les divers plans de l'Univers, matériel, mental, spirituel.

Les Anciens le considéraient comme un des instruments mentaux les plus importants.

La connaissance du Principe de Correspondance permet à l'Homme de déduire intelligemment l'inconnu du connu.

Le Grand Maître dit : Très Sage Pastophore, faites votre devoir !

Pastophore conduit le 3ème voyage et s'arrête devant le Très Sage Odos.

Odos dit : Rien ne repose ; tout remue ; tout vibre.

Loi de Vibration :

Le Grand Maître dit :  Tout vibre, rien n'est à l'état de repos.

Il y a des milliers d'années que les Maîtres de l'Ancienne Égypte ont énoncé ce principe.

Il explique que les différences existant entre les diverses manifestations de la matière, de l'énergie, de l'âme et même de l'esprit, sont la conséquence d'une proportion inégale des vibrations.

Tout dans l'Univers, tout se meut, tout vibre.

Cela est vrai pour le plan mental, dont les vibrations régissent l'état et même pour le plan spirituel.

Le Grand Maître dit : Très Sage Pastophore, faites votre devoir !

Pastophore conduit le 4ème voyage et s'arrête devant le Très Sage Odos.

Odos dit : Tout est double. Tout a deux faces. Tout a deux pôles.

Loi de Polarité :

Le Grand Maître dit : Tout est double, tout a deux extrémités, les extrêmes se touchent, toutes les vérités ne sont que des demi vérités.

Les pôles opposés peuvent se concilier, ce sont les anciens paradoxes, qui peuvent être expliqués par cette loi.

Les contraires ne sont en réalité que les deux extrêmes d'une même chose, le chaud et le froid, bien qu'opposés, sont en réalité une seule et même chose ; ils se distinguent simplement par leur différence de degrés. Il est possible de changer, dans son propre esprit et dans l'esprit des autres, les vibrations de haine en vibrations d'amour.

La compréhension de ce principe permet de modifier sa propre Polarité aussi bien que celles des autres.

Le Grand Maître dit : Très Sage Pastophore, faites votre devoir !

Pastophore conduit le 5ème voyage et s'arrête devant le Très Sage Odos.

Odos dit : Tout s'écroule, au-dedans et au-dehors ; toute chose a sa durée; tout évolue, puis dégénère ; le balancement du pendule se manifeste dans le tout. Le rythme est constant.

Loi de Rythme :

Le Grand Maître dit : Ce principe implique qu'il se manifeste dans toute chose un mouvement mesuré d'allée et venue, un flux et un reflux, un balancement en avant et en arrière.

Les hermétistes ont bien compris que cette loi se manifeste dans la création et dans la destruction, dans le progrès et dans la décadence. Ils ont trouvé que son application était universelle.

Personne ne peut annuler le principe, ni arrêter son cours. Mais il faut apprendre à éviter les effets sur soi-même par la maîtrise.

Le Maître par l'usage de sa volonté, finit par atteindre un degré d'équilibre et de fermeté mentale.

Le Grand Maître dit : Très Sage Pastophore, faites votre devoir !

Pastophore conduit le 6ème voyage et s'arrête devant le Très Sage Odos.

Odos dit : Toute cause a son effet ; tout effet a sa cause. Tout arrive conformément à la loi ; la chance n'est qu'un nom donné à une loi méconnue ; il y a de nombreux plans de causalité, mais rien n'échappe à la loi.

Loi de Causalité :

Le Grand Maître dit : Il existe une cause pour tout effet produit et un effet pour toute cause. Le hasard n'existe pas, puisqu'il y a des plans différents de cause et d'effet. Le plan supérieur domine toujours le plan inférieur, rien ne peut échapper entièrement à la loi.

Les Maîtres s'élèvent sur le plan supérieur, dominant leurs sentiments, leur caractère, leurs qualités, aussi bien que ce qui les environne ; ils se servent du principe au lieu d'être ses outils. Ils obéissent à la causalité du plan supérieur, mais ils règnent sur leur propre plan.

Le Grand Maître dit : Très Sage Pastophore, faites votre devoir !

Pastophore conduit le 7ème voyage et s'arrête devant le Très Sage Odos.

Odos dit : Tout possède un principe masculin et un principe féminin.

Le genre se manifeste sur tous les plans.

Loi des Genres :

Le Grand Maître dit : La manifestation de cette loi se rencontre dans le mental de l'Homme. La supra-conscience (ou super-conscience), le moi objectif, principe masculin et la subconscience, subjective, passive, le moi subliminal.

Aucune création physique, mentale ou spirituelle n'est pos­sible, sans cette loi. Toute chose contient les deux éléments : masculin et féminin ou le principe lui-même.

Le Grand Maître dit : Très Sage Pastophore, faites votre devoir !

Pastophore conduit le 8ème voyage et s'arrête devant le Très Sage Odos.

Odos dit : Les Vibrations de même sens s'attirent, s'unissent et se renforcent mutuellement.

Loi d'Amour :

Le Grand Maître dit : Cette loi d'Amour, d'attraction est directement proportionnelle, tant à la hauteur qu'à la puissance de ces vibrations de même sens.

L'amour est unilatéral, absolu et ne s'inquiète nullement d'être payé de retour ; comme la lumière du soleil, qui luit sur tout et sur tous, indistinctement, amis comme ennemis.

C'est l'amour tel qu'il fut prêché par le Christ qui a communiqué à sa doctrine l'étonnante vitalité que l'on peut constater.

La loi d'amour cultivée permet à elle seule d'atteindre les plus hauts sommets de l'évolution humaine.

Le Grand Maître dit : Très Sage Pastophore, faites votre devoir !

Pastophore conduit le 9ème voyage et s'arrête devant le Très Sage Odos.

Odos dit : Toutes les vibrations tendent naturellement à s'élever dans l'échelle de l'harmonie universelle.

Loi de Vie :

Le Grand Maître dit : C'est la loi d'évolution.

Par l'opération de la loi de vie ou d'évolution, toutes les vibrations de l'univers tendent à parcourir constamment une gamme ascendante.

Ne commettez pas l'erreur de supposer que l'homme n'est qu'un automate aveugle. Loin de là, les enseignements hermétiques nous disent que l'homme peut se servir de la loi pour maîtriser les lois, et que la volonté supérieure prévaut toujours contre la volonté inférieure.

Le Grand Maître dit : Je termine par l'axiome hermétique : Posséder le Savoir, si on ne le manifeste pas, si on ne l'exprime pas dans ses actes est comme la thésaurisation d'un précieux métal, une chose vaine et folle.

Le savoir comme la santé est destinée à servir.

Odos dit : « Le Sage sert le plan supérieur, mais est servi sur le plan inférieur. Il obéit aux lois venant d'en haut mais sur son propre plan il doit être un maître.

D'ailleurs en agissant ainsi il constitue une partie du principe au lieu de s'y opposer.

Le Sage fait partie de la loi; en comprenant bien ses mouvements, il l'utilise au lieu d'en être l'esclave. Celui qui comprend cette vérité est bien dans la voie de la Maîtrise ».

Ainsi disaient les mages d'Egypte.

Le Grand Maître dit : Très Sage Pastophore, faites votre devoir !

Pastophore fait agenouiller le Récipiendaire devant le feu sacré.

Le Grand Maître dit : (Les bras étendus sur le feu sacré).

Que ce feu sacré nous éclaire, nous embrase et nous purifie. Qu'il détruise en nous tout ce que nous avons encore d'imparfait et que, devenus meilleurs et dignes, nous soyons admis au mystère ineffable...

Purification Mentale :

Le Grand Maître dit : (Toujours avec les es bras étendus sur le feu sacré).

Relevez-vous, Récipiendaire !

Purifions nos coeurs et nos âmes sur le plan de l'élévation.

Purifions d'abord nos pensées...

Scrutons notre conscience, pesons nos actes avec sévérité.

Soyons purs… Lavons nos fautes dans les regrets...

Prière  Rayonnante :

O Puissance Souveraine, que l'on invoque sous des noms divers et qui régit seule les destins des Hommes et des Choses, reçois en ce moment notre hommage, notre amour et notre joie.

Fais en sorte que ce nouveau guide des Hommes soit pénétré de Ta lumière, transporté par Ta force, fais en sorte que son coeur soit pur, que son esprit soit éclairé et que son âme vibre d'espérance.

Fais en sorte qu'il reste toujours digne de Toi et qu'il passe dignement le Flambeau Sacré qui lui est confié aujourd'hui.

Adonaï... Adonaï... Adonaï...

(Le Grand Maître lève les mains vers le ciel, impose les mains. Donne lentement l'investiture astrale sur la tête et aux épaules. Puis)...

Investiture :

(Le Grand Maître prenand l'épée en main gauche et le maillet en main droite, et dit) :

A a Gloire du Sublime Architecte des Mondes. Au nom et sous les auspices de l’Ordre des Rites Unis de Memphis & Misraïm et du Souverain Sanctuaire International de Memphis-Misraïm.

Je vous Crée (Un coup d’épée, un sur épaule droite) :

Constitue (Un coup sur épaule gauche) :

Et Reçois, (Un coup sur la tête) :

Patriarche de la Cité Mystique, 90ème degré de l’Ordre des Rites Unis de Memphis & Misraïm.

SYLLABUS :

Ici l'initié se revêt d'un manteau blanc car il va toucher et percevoir un autre Monde qui prolonge notre monde dans l'invisible et le relie au Centre Ineffable de toute existence.

Uriel, Feu de Dieu, nom des chefs de légions célestes, est l'ange de feu, car le feu est le grand lien entre l'invisible et le visible.

D'abord par les feux sacrés, flammes vivantes qui animent nos tenues rituelles, ensuite par le feu spirituel qui atteint l'âme et la transporte vers sa source ineffable. Cette osmose entre les mondes spirituels et nous existe; le disciple qui y participe n'a rien à redouter d'elle, de là le mot d'Ordre "Mon Coeur ne Tremble Pas".

SECRETS ORAUX :

A) Toute la Nature est peuplée d'une hiérarchie de créatures et l'Homme n'est pas perdu ni isolé. Il a une place déterminée, car il est un être double, à la fois matière et esprit. Il en résulte que l'Homme peut aider les créatures qui lui sont inférieures, de même qu'il peut recevoir l'aide de la hiérarchie des êtres qui lui sont supérieurs.

B) Il existe des Instructeurs dans l'invisible. Chacun agit par induction sur une partie de l'humanité. Cette Chaîne d'Instructeurs a inspiré des prophètes, des sages, des législateurs, à toutes les périodes cruciales de l'histoire.

Elle est permanente dans l'invisible; on peut donc la percevoir facilement par la voie de la méditation profonde et en recevoir les impulsions et la lumière intérieure. C'est donc une doctrine initiatique universelle et elle s'exprime par la voie d'un symbolisme universel.

C) Il est de tradition certaine et de pratique courante que des échanges de pensées et de puissances peuvent avoir lieu à l'occasion de cérémonies rituelles. Nos ancêtres égyptiens disaient que les rites sacrés faisaient descen­dre les Dieux, qui se mouvaient dans les Temples et venaient animer leurs images. C'est là le privilège des Initiés de relier le Ciel à la terre. Leur prière a des effets immédiats. Cela exige une grande pureté de coeur, une grande foi et une grande confiance et aussi un corps pur. Ces contacts ne peuvent se faire que dans une ambiance de méditation profonde. Toute peur physique doit-être absente ; mon coeur ne tremble pas, dit l'initié à ce degré. Pourquoi redouter la présence d'un ami, d'un protecteur, d'un guide bienfaisant ?

La Foi est nécessaire, c'est à dire, un désir, une volonté, un appel de l'être invis ible. On n'a rien sans peine, rien sans effort, rien sans émission de volonté et d'énergie. Il faut donc appeler et désirer.

D) On obtient alors ... ou bien une illumination personnelle, l'entrée en son coeur d'une joie et d'une sagesse illuminante, d'une divine présence, d'un hôte divin. C'est l'extase, le ravissement, la suavité de l'Union... ou bien une sensation collective d'une présence invisible, qui apporte aux assistants aide, amour, illumination. La musique, le chant, la chaîne favorisent le phénomène.

E) Ces contacts rares mais puissants s'accompagnent parfois de troubles physiques ; la terre tremble ou bien la foudre brille et   tombe ; les vitres se brisent ; les murs oscillent. En effet, l'équilibre du monde est troublé par tout phénomène exceptionnel.

F) Le végétarisme et la continence de l'officiant sont des facteurs de succès.

G) Un entraînement personnel de l'adepte est également nécessaire. Sa vie doit être une prière permanente. Les exercices respiratoires ou la pratique dite de la « BOULE BLANCHE » favorisent la maîtrise parfaite de l'esprit sur le corps et le dédouble­ment de nos facultés et de nos puissances vers notre Supraconscience. Un serpent de feu court alors du coccyx à la racine du nez. Chaque fois que la Spiritualité verra un déclin en quelque-endroit de l’univers, le Divin Grand Créateur de l’Univers se Manifestera. L’adepte en qui la Supraconscience atteint ce niveau devient une sorte de prophète bienveillant doué de remarquables pouvoirs. Il devient à la fois feu créateur de vie et feu destructeur de l’ignorance, feu qui brûle et qui guérit. Et ainsi, après tous les problèmes émotionnels subis lors de l’ascension, notre métabolisme est enfin passé de l’anarchie à la paix profonde. Les intrus que furent les tourments et les malaises frapperont encore à la porte et signaleront leur présence mais rien ni personne ne les laissera désormais entrer. Ils demeureront en dehors de notre temple. Tel est l’éveil de la Supraconscience. L’adepte est devenu le vainqueur des ennemis, un délivré vivant. Vacuité, corps absolu, équanimité. La voix du Divin Grand Créateur de l’Univers vibre et résonne depuis les couches les plus profondes de notre conscience. L’adepte est entré en connexion avec le mental cosmique. Toutes les portes étant ouvertes, il échappe au cycle des renaissances. Les expériences spirituelles qui suivront l’éveil de la Supraconscience permettront à l’adepte de comprendre ce niveau de conscience du dépassement de soi. Le mental à l’aspect endormi est en fait éveillé. Rien ne vient le perturber. Il n’y a plus de perception sensorielle et grossière. Le corps s’est transcendé. Les pôles d’énergie sont entrés en équilibre. Il y a unité. L’être humain est non seulement une mécanique complexe et inachevée, mais son processus est aussi inconnu que la spirale inflationniste de la Supraconscience. Son organe mental n’est ni développé et le peu qui est en service n’est généralement pas maîtrisé. En fait, il n’en utilise qu’une infime partie – ce qui empêche un développement harmonieux entre le cœur et l’esprit. L’éveil de la Supraconscience à le pouvoir d’actionner le mécanisme qui se met alors en action ce qui engendre des manifestations intérieures en connexion avec le mental cosmique de la PIERRE PHILOSOPHALE.

H) Il est téméraire de quitter sa place pendant une expérience de théurgie.

I) On peut en arriver à s'identifier avec le Feu Secret, moteur de l'Univers vivant, et ce, sans danger et sans dommage. C'est le sens du Cordon du grade.

EN CONCLUSION : Des contacts sont possibles entre l'Homme de désir, l'initié, l'ami de Dieu et les puissances spirituelles, qui le dépassent par leur nature et leurs possibilités. Mais ils sont difficiles à établir ; c'est la récompense d'un long entraînement. Une grâce exceptionnelle récompense les coeurs per­sévérants. 

Fin...

* * *

ARCANA ARCANORUM

 Sublime Patriarche Prince Arcana Arcanorum 

de Memphis & Misraïm - 91ème degré

 EGIME DE NAPLES -SYLLABUS DU GRADE 

SELON LES STATUTS DE 1816

 ituel d'Initiation & Instruction du 91ème degré

 * * *

DECORATION DU GRAND TEMPLE MYSTIQUE :

  • Le Temple est de couleur blanche et de forme ronde, il s'appelle le Suprême Consistoire. 
  • Sur la paroi d'Occident se trouve la représentation de l'Univers, les globes terrestres et célestes. 
  • Sur la paroi d'Orient, le Grand Nom éclaire la salle. 
  • Sur le sol se trouve le sceau secret du Rite. 
  • Au centre, un triangle, avec un point au centre. 
  • Une étoile à chaque sommet du triangle. Un Upsilon «Y» formant deux rayons qui sortent du triangle. 
  • Le tout dans un carré, contenu dans un autre carré, pointes à 90°. 
  • Le tout dans un triple cercle. 
  • Le triangle, le point, l'upsilon sont de couleur noire. Les carrés jaune et orangé. 
  • Les cercles sont : «Vert, Marron et Bleu».
  • La radiation divine que nous émettons (triangle avec le point), les deux voies de l'homme (Upsilon en rayons), les oeuvres de la matière et celles de l'esprit (deux carrés emboîtés), l'intime inter­prétation des trois mondes (les trois cercles).


Le vêtement Rituel du Grade est composé d'un Tablier et d'un Sautoir de couleur blanche.

Sur le tablier se trouve la lune, le soleil, 7 planètes, un oeuf ailé) un palmier à gauche et une échelle à droite. Sur le Sautoir 7 étoiles, l'ouroboros, au centre Janus les deux mains unies par les mots « Paix aux Hommes ».

L'oeuf ailé enseigne à la fois notre propre génération, un ovule sorti des ailes de l'Être immortel et l'origine de notre monde, soit le chaos, si bien décrit déjà dans les traditions sacerdotales de l'Égypte antique.

Faut-il rappeler ici la sortie de l'oeuf solaire hors des eaux de l'abîme primitif et cette nais­sance d'un monde organisé hors du chaos ancien et primitif selon la théologie d' Hermopolis.

L'échelle montant vers le soleil nous donne les degrés de l'ascèse personnelle qui doit aboutir à l'union avec l'ineffable. Le palmier lourd de fruits, regarde vers la lune, car il est le symbole des fruits de la terre, nés de l'œuvre fécondante du soleil. Quant à l'Ouroboros hellénique, il rappelle l'unité du monde :

Tout est en Un.

ICI  : L'initié connaît sa vraie place au sein de l'uni­vers vivant, il en sait les limites, les servitudes et les grandeurs. Il n’à point à modifier ce qui est. Il doit s'incliner devant le plan cosmique où il est intégré. Il en percevra alors l'aimantation secrète, la vie occulte, la joie spirituelle, ce que Pythagore appelait « l’Har­monie des Sphères ». N'est ce pas là le seul but de toute initiation ?Enfant de la grande lumière, il t'a été donné la plénitude de l'initiation, l'épanouissement de toutes les révélations, l'usage de toutes les forces. Aidé de tes guides, inspiré de leurs leçons et fort de leur appui permanent, marche vers ta destinée, sois une étoile qui laissera derrière elle un impérissable sillage de lumière.

Sois un jour béni des Hommes, pour la chaleur et la clarté que tu as généreusement rayonnées sur eux pour leur bien. Sois le chef, le guide, le Maître et leur animateur.

Remplis ta tache et souhaite activement l'ineffable bonheur de la Paix...

Que cela soit.

 * * *