Suprême conseil des rites confédérés

Filiation directe : Robert AMBELAIN et Gérard KLOPPEL

Get Adobe Flash player

À la Gloire du Sublime Architecte des Mondes
Loges Symboliques 

de Memphis-Misraïm 

oeuvrant au sein de la
Grande Loge Française de Memphis-Misraïm 1960 

de l’Ordre des Rites Unis de Memphis & Misraïm 
et du Rite Ancien et Primitif de Memphis-Misraïm

Filiation directe des Grands Hiérophantes : Robert AMBELAIN et Gérard KLOPPEL, 
succédée par le Souverain Grand Maître  Général et Grand  Hiérophante Mondial  Joseph CASTELLI

RES CREATA EST ALIA FORMA INCREATÆ


Loges Symboliques
de l’Ordre des Rites Unis de Memphis & Misraïm

AUTORISATION DE FORMER UNE LOGE SYMBOLIQUE :

Pour obtenir l'autorisation de former une Loge Symbolique, il faut une réunion de sept Maçons au moins, possédant régulièrement le grade de Maître, si le nombre est inférieur mais au moins égal à trois, il ne pourra se former qu’un triangle qui se transformera en loge dès que le nombre de Maître sera de sept.

Ces Maçons s’organisent pour constituer l'Atelier Provisoire avec un représentant chargé des premières relations avec le Conseil National des loges symboliques.

Celui-ci devra déposer un dossier de demande de création auprès du Conseil National des loges symboliques afin que celui-ci, après avis du Souverain Sanctuaire National rende sa décision. Ce dossier devra comprendre :

1). Un tableau des Membres.

2). Les dossiers complets définis par l’ordre avec les éléments permettant de vérifier les titres Maçonniques de tous les Sœurs et Frères qui se présentent pour fonder ledit nouvel Atelier, comprenant entre autre, les éléments permettant de prouver qu'ils sont en règle avec les Ateliers ou le Rite auquel ils ont pu appartenir jusqu'à ce jour.

3). Un titre distinctif qui ne devra jamais être celui d'un autre Atelier du Rite

La demande et les pièces sont soumises au Souverain Sanctuaire National qui statue définitivement sur ce rapport.

Si la constitution du Nouvel Atelier est refusée, les pièces, les titres Maçonniques déposés sont immédiatement restitués aux auteurs de la demande.

Si la demande est acceptée et après versement du montant financier pour : les droits de constitution, les rituels, les capitations et droits d’entrée des membres, l'acte constitutif dûment signé, scellé et timbré est remis par le Souverain Sanctuaire National qui désigne les Commissaires Installateurs. D'autre part, le Souverain Sanctuaire National attribue à la nouvelle loge, un numéro d'ordre.

Aussitôt que l'Acte constitutif aura été accordé et sur l'avis officiel qui lui en est donné par le Grand Secrétaire, l'Atelier devra procéder aux élections provisoires de ses Officiers.

INSTALLATION DES ATELIERS :

Aussitôt que la constitution d'un Nouvel Atelier est accordée, le Souverain Sanctuaire National désigne une commission de trois membres au moins et de cinq au plus pour procéder à l'installation et à l'allumage des Feux.

Les frais de voyage des Commissaires Installateurs sont à la charge du Nouvel Atelier qui en fera le versement au Trésor préalablement à l'installation. Cependant, si la chose est possible, l'installation peut être confiée à des Maçons établis dans l'Orient de l'Atelier à installer ou dans l'Orient le plus voisin ou bien encore usant de son pouvoir Souverain, le Grand Maître National peut en charger les Futurs V\M\, 1er et 2ème Surveillants qui se font alors remplacer d'office pendant la cérémonie d'installation.

Le Rituel de la fondation, de l'inauguration et de l'installation d'un Atelier est fixé par le Souverain Sanctuaire International.

La correspondance régulière d'un Atelier avec l'Autorité du Rite ne débute qu'après le dépôt au Grand Secrétariat du procès-verbal de l'installation et des obligations signées par les Officiers.

Lorsque la correspondance est régulièrement établie, les Ateliers ont le droit de conférer les degrés et grades pour lesquels ils ont été mandatés, mais ils ne peuvent le faire hors de l'Orient dans lequel ils ont été établis.

Les Ateliers, avant de distribuer une brochure, circulaire ou planche maçonnique aux autres Ateliers de l'Obédience, doivent obtenir l'autorisation préalable du Souverain Sanctuaire National.

CONSECRATION D'UN TEMPLE :

Lorsqu'un nouveau Temple sera créé dans l'Obédience du Rite, i1 devra être consacré à la Gloire du Suprême Architecte des Mondes par une cérémonie rituelle spéciale au cours d'une Tenue Solennelle à laquelle seront obligatoirement présents les représentants de l’ordre.

La consécration doit être donnée par le Grand Maître Mondial ou le Grand Maître National ou leurs Délégués. Le Consécrateur devra être titulaire du 92ème degré du Rite (Grand Patriarche Consécrateur, Initiateur). La Tenue se tiendra au degré prescrit par le Rituel et sera présidée par le Consécrateur.

MEMBRES :

La Franc-maçonnerie connue sous l'Ancienne dénomination de l'Art Royal ou d'Art Libre de Tailler la Pierre, telle que la professe le Rite, est une association d'hommes libres réunis dans le but de se rendre utiles à leurs semblables. Elle exige surtout, que dans toutes les circonstances de la vie, les Maçons se prêtent un mutuel appui.

Tout Maçon est nécessairement un homme ou femme fidèle à l'honneur, à sa patrie et soumis aux lois.

Nul n'est Maçon de Memphis & Misraïm s'il n'a été régulièrement reconnu, proclamé comme tel par un Atelier régulier du Rite et porté au registre matricule de l'Ordre, ouvert au Secrétariat Général.

Nul ne peut être reçu Maçon avant sa majorité à l'âge de 18 ans révolus à moins qu'il ne soit fils de Maçon, en ce cas, le 1er degré peut lui être conféré à 16 ans, accomplis, et le 3ème degré seulement à 18 ans.

Pour être reçu Maçon, il faut jouir de la liberté de ses actions, posséder une instruction suffisante et avoir une vie irréprochable.

Par sa nature, le caractère maçonnique est indélébile, il est cependant enlevé à ceux qui ont encouru des peines infamantes, et ceux qui ont commis des délits et des crimes. 

Tout Maçon rayé du tableau doit être signalé immédiatement avec les motifs de sa radiation, au Secrétariat du Rite qui devra faire connaître cette radiation aux Ateliers. En aucune circonstance, une semblable communication ne peut être faite qu'après les délais d'expiration de l'appel et de la confirmation de la sentence.

Les Ateliers du Rite ne devront, sous aucun prétexte, admettre dans leur sein, même à titre de visiteur, les Frères et Sœurs rayés du registre matricule de l'Ordre. Le Président d'un Atelier qui manquerait à cette prescription se mettrait sous le coup d'une réprimande ou même d'une suspension momentanée.

Tout Maçon est tenu de se soumettre aux décisions et arrêtés de l'Atelier dont il est membre actif même quand ces décisions ont été prises en son absence.

Tout Maçon est tenu de se conformer à la discipline des Ateliers et d'accepter les sanctions qui lui seraient appliquées s'il ne s'y conformait pas.

Nul Maçon du Rite, membre actif d'un Atelier, ne pourra ni directement, ni indirectement appartenir à un autre Rite sans autorisation des Puissances de l'Ordre sous peine de radiation.

DISPOSITIONS GENERALES :

Toute Loge qui ne se conforme pas rigoureusement aux prescriptions des GRANDES CONSTITUTIONS et des REGLEMENTS GENERAUX peut être, suivant la gravité du cas, suspendu, mis en sommeil ou démoli.

Une Loge est libre de transporter son siège dans une autre localité ou Orient. I1 doit, en ce cas, adresser une demande régulière au Souverain Sanctuaire National, exposant les motifs de cette détermination.

COMPOSITION DE LA LOGE SYMBOLIQUE :

La Loge Symbolique se compose de membres actifs, de Frères qui y sont affiliés ainsi que de membres honoraires.

Le nombre des membres est indéterminé, tous sont portés au tableau de l'Ordre en l'une des qualités suivantes : Membres actifs – Membres honoraires.

MEMBRES ACTIFS :

Les Membres actifs ont voix délibératives sur toutes les questions qui intéressent la Loge.

Aucun Membre actif n'est dispensé de la cotisation, si ce n'est par décision spéciale, prise à la majorité des deux tiers des membres présents de la Loge.

MEMBRES HONORAIRES :

Sont Membres honoraires, les Sœurs et Frères auxquels la Loge a donné ce titre pour services rendus, soit à l'Atelier, soit à l'Ordre. Il faut que ces Membres fassent partie de l'Atelier ou appartiennent à un Rite reconnu par le Souverain Sanctuaire International.

Les Sœurs et Frères honoraires n'ont que voix consultative dans toutes les affaires qui ne concernent que la Loge, excepté lorsqu'ils sont Officiers Dignitaires, alors ils ont voix délibérative.

Les Membres honoraires sont exempts de payer les cotisations régulières, à moins que leur volonté ne les porte à refuser cette faveur. Ils pourront être promus aux Offices, mais en les acceptants, ils deviennent Membres actifs et soumis à la cotisation.

MEMBRES FONDATEURS :

Les Membres fondateurs d'une Loge jouissent des privilèges et des prérogatives attachés à leur ancienneté. En l'absence du Vénérable, des Surveillants ou des Experts, la Présidence revient de droit, au plus ancien fondateur de la Loge.

Tout Maître Maçon peut être Membre Fondateur dans plusieurs Loges du Rite, pour autant que ces Loges se trouvent dans des Orients différents où il n'existait pas encore d'Atelier.

DES DIGNITES ET DES OFFICIERS DE LA LOGE :

Les Loges sont dirigées par des Officiers élus pour trois ans, ils peuvent être renouvelés, Ils prennent rang comme suit :

  • Vénérable Maître
  • Ancien Vénérable (Passé Maître)
  • Premier Surveillant
  • Deuxième Surveillant
  • Orateur
  • Secrétaire
  • Trésorier
  • Grand Expert
  • Maître des Cérémonies
  • Hospitalier
  • Couvreur
  • Ordonnateur des Banquets
  • Garde des Sceaux, du Timbre
  • Garde des Archives
  • Porte Étendar
  • Tuileur
  • La fonction de Garde des Archives, peut seule être cumulée avec tout autre.
  • L'Orateur, le Secrétaire, le Maître des Cérémonies, l'Hospitalier, l'Architecte ordonnateur des Banquets pourront seuls avoir des Adjoints.

LES DECORS DES LOGES SYMBOLIQUES :


        Tablier d’Apprenti                                                                  Tablier de Compagnon


Tablier de Maître                                                             Cordon de Maître 


             Tablier de Vénérable Maître                                                   Sautoir de Vénérable Maître 

VENERABLE D'HONNEUR :

En fonction de la qualité maçonnique et de l’implication particulière d’une Sœur ou d’un frère ancien vénérable, la loge peut décider de le nommer vénérable d’honneur avec les décors suivants.


              Tablier de Vénérable Maître  d'Honneur                               Sautoir de Vénérable Maître  d'Honneur 

CEREMONIES ET TENUES SPECIALES : 

En dehors des tenues d'obligation, des tenues normales, des séances de commissions et des réunions du Collège des Officiers, les Francs-Maçons peuvent se réunir dans des Cérémonies et tenues spéciales dont l'organisation et les Rituels sont fixés par le Souverain Sanctuaire. Ces cérémonies et tenues spéciales sont les suivantes :

  • TENUES MIXTES INTER OBÉDIENTIELLES
  • TENUES BLANCHES FERMEES
  • TENUES BLANCHES OUVERTES
  • REUNIONS PUBLIQUES -CONFERENCES
  • ADOPTION D'UN LOWTON
  • RECONNAISSANCES CONJUGALES
  • TENUES FUNEBRES
  • TENUES DE FETES SOLSTICIALES
  • BANQUETS RITUELS
  • BANQUETS PROFANES

TENUES MIXTES INTER OBÉDIENTIELLES :

Les Tenues Mixtes Inter obédientielles Exceptionnelles, sont organisées par le Souverain Sanctuaire. Toutes autres tenues avec participation de profanes doit au préalable obtenir l’autorisation du Souverain sanctuaire national.

TENUES BLANCHES FERMEES :

Ont lieu dans un appareil maçonnique très strict, cordons pour tous les Sœurs et Frères des Colonnes et sautoirs pour les Officiers. La réception a lieu dans les locaux maçonniques. L'auditoire est uniquement composé de Francs-Maçons. L'orateur est une personnalité profane.

TENUES BLANCHES OUVERTES :

Ont lieu dans les locaux maçonniques strictement décorés. L'auditoire est composé, sur invitation, de Francs-Maçons et de profanes. L'orateur est un Franc-Maçon.

REUNIONS PUBLIQUES – CONFERENCES :

Ont lieu dans des locaux maçonniques ou profanes sans aucun décor maçonnique. Elles sont publiques afin de provoquer un échange d'idées dans le monde profane. Il peut y avoir un orateur Franc-maçon ou profane, ensemble ou séparément.

ADOPTION D'UN LOWTON, PROTECTORAT MACONNIQUE :

Tout enfant, (fille ou garçon) de Maçon peut être "adopté" par la Loge d'un de ses parents. L'âge généralement requis se situe entre 10 et 16 ans l'âge minimum de 10 ans permet à l'enfant de comprendre le symbolisme de la cérémonie et l'âge de 16 ans est une limite maximale car à 16 ans un enfant de Maçon peut être initié comme Apprenti. C'est aussi l'engagement formel pris par la Loge de surveiller cet enfant, de le protéger, de le guider dans sa vie profane et initiatique, de lui venir en aide dans les jours malheureux au cas où un accident ou un empêchement majeur interdirait aux parents de le faire. La cérémonie, qui se fait en tenue fermée, permet de donner une première instruction symbolique.

La Sœur ou le Frère qui désire obtenir cette faveur en dépose la demande dans le sac aux propositions. Cette demande est enregistrée au procès-verbal du jour et renvoyée à l'examen du Collège des Officiers qui l'apprécie et soumet son rapport à l'assentiment de la Loge. Cette adoption est une récompense pour la Sœur ou le Frère qui l'obtient pour son enfant. Si le Collège des Officiers juge que la demande doit être ajournée, elle n'en entretient pas l'Atelier.

Lorsque la proposition est agréée, la Loge nomme trois commissaires chargés de se rendre auprès du conjoint du requérant, si celui-ci n'est pas Maçon, afin de lui apprendre la demande faite pour son enfant, de s'assurer de son consentement et de lui faire connaître le jour fixé et l'heure à laquelle l'enfant devra être conduit au Temple maçonnique accompagné de son présentateur.

A l'âge de 16 ans, le Lowton qui a été l'objet du protectorat de la Loge et, qui n'a pas été perdu de vue depuis sa présentation régulière dans le Temple, peut recevoir le grade d'Apprenti, mais par suite d'une délibération spéciale de l'Atelier, préalablement soumise à la sanction du Conseil national des Loges Symboliques. Un adolescent qui a été reçu Lowton régulièrement dans une Loge, n'aura pas les yeux bandés lors de son initiation d'Apprenti, mais aura seulement la tête couverte d'un voile.

Si l'adolescent placé sous la protection de la Loge venait à mourir avant son initiation au premier degré, le Premier Surveillant en exercice, accompagné de deux Maîtres, assistera à ses funérailles.

RECONNAISSANCE CONJUGALE :

Cette tenue que l'on appelait : "présentation de l'épouse ou de l’époux d'un Frère ou d’une Sœur de la Loge" a gardé sa signification dans le cas où l'épouse ou l’époux n'a pas été initiée. Cette cérémonie permet de donner un aperçu de symbolisme maçonnique à l'épouse ou l’époux profane et elle engage la Loge à subvenir aux besoins de l'épouse ou l’époux en cas de nécessité.

Lorsque l'épouse et l’époux sont Maçons, il serait évidemment inopportun de lui expliquer sommairement le symbolisme maçonnique, c'est pourquoi une cérémonie spéciale a été créée dans ce cas spécifique qui permet, à partir d'un symbolisme maçonnique connu des deux époux, de développer un enseignement basé sur l'union du couple et le travail maçonnique propre à l'homme et à la femme.

Lorsque l'épouse ou l’époux est profane, la cérémonie est généralement faite en tenue blanche. Lorsque les deux époux sont Maçons, la tenue est fermée. A la demande des époux Maçons, la tenue peut être blanche, s'ils désirent associer à la cérémonie des parents et des amis profanes, cependant il est bien clair que les signes et batteries seront alors omis et l'ouverture et la fermeture des travaux adaptés.

TENUE FUNEBRE :

Dès qu'il est averti du décès d'un des membres de la Loge, le V\ Maître en Chaire convoque immédiatement tous les membres aux obsèques. Sauf motif grave, c'est un devoir pour tous d'y assister.

Généralement, dans le mois qui suit le décès, la Loge est convoqué pour une tenue funèbre. Lors de cette cérémonie l'Orateur rappellera les mérites profanes et maçonniques du défunt. Tous les trois ans au moins, les Loges doivent, en se conformant au Rituel, célébrer une tenue funèbre pour honorer la mémoire des FF\et SS\ décédés dans les années précédentes. (Voir articles : « Décès et obsèques).

TENUES DE FETES SOLSTICIALES :

Depuis la création des Loges spéculatives, il est coutume de célébrer, aux Solstices d'été et d'hiver, deux grandes tenues qui groupent généralement plusieurs Loges de la région. Indépendamment de ces tenues d'obligation les Loges peuvent organiser aux Solstices des tenues blanches et c'est généralement les seules occasions où les épouses et amis profanes des Frères sont admis à participer aux travaux.

BANQUETS RITUELS :

Les banquets rituels ne peuvent avoir lieu que dans un local maçonnique, sauf autorisation du Conseil National des Loges Symboliques.

Les Loges sont tenues d'avoir un banquet à la Fête de l'Ordre au Solstice d'hiver. Ce banquet ne peut être converti en fête d'adoption. Les Chapitres ont une fête et un banquet à l'équinoxe de printemps.

Les Loges pourront encore avoir un autre banquet correspondant à la fête du Solstice d'été.

Les banquets rituels d'obligation pour les Loges ont lieu rigoureusement aux jours de tenues les plus proches du 24 juin et du 27 décembre de chaque année. Les Loges en fixent le prix.

Tous les membres, excepté les Frères et Sœurs en voyage, sont tenus de payer la quote-part fixée, et cela même s'ils n’assistent pas au banquet, sauf motifs légitimes reconnus par l'Atelier.

Les autres banquets rituels sont volontaires et la Loge en fixe également le jour et le prix. Les Frères qui veulent y prendre part doivent signer une liste de souscription en tête de laquelle doit toujours être inscrits le prix et les conditions de ce banquet, cette liste est remise au Frère Architecte.

Les Sœurs et Frères visiteurs autres que ceux invités spécialement par la Loge, payent leur quote-part aux banquet d'obligation et de famille comme les membres de l'Atelier, le Frère ou Sœur Servant, en leur faisant signer la liste de souscription, les prévient des usages de la Loge, reçoit le montant du banquet et le remet à la Sœur ou au Frère Architecte Ordonnateur des banquets.

On observe dans les travaux de banquet le même ordre et la même décence qu'en Loge et on y conserve les rangs fixés par le règlement.

Les santés d'obligation sont ainsi fixées :

  • Celle du pays,
  • Celle du Grand Maître Mondial et du Souverain Sanctuaire,
  • Celle du Grand Maître National et du Président du Conseil National,
  • Celle du Vénérable et de tous les Officiers de la Loge,
  • Celle de tous les Maçons heureux ou malheureux sur la surface du globe.

Pour cette dernière santé, la Loge forme la Chaîne d'Union.

Après les santés d'obligation, nul ne pourra en proposer d'autres sans en avoir prévenu le Vénérable et obtenu son consentement.

Aucune Sœur ou Frère ne peut entonner un chant profane pendant un banquet rituel sous peine d'une amende à fixer par le Vénérable et dont le montant est versé au tronc de bienfaisance.

Pendant les banquets rituels, la Loge étant ouverte, le plus profond silence doit y régner, lorsqu'elle est en récréation, les Frères doivent éviter tout badinage qui pourrait compromettre sa dignité ou rompre la bonne harmonie.

Le Vénérable rappelle à l'ordre toute Sœur ou Frère qui troublerait la tranquillité et, suivant le cas, le condamne à tirer une salve de poudre faible entre les deux Colonnes, ou à payer une amende volontaire au profit du tronc de bienfaisance. Il punit les fautes graves conformément au règlement.

Il sera organisé une colonne d'harmonie pour l'embellissement des Fêtes.

BANQUETS PROFANES :

Les Loges peuvent organiser des banquets profanes dans des locaux profanes. On peut alors y recevoir des amis profanes et les membres des familles des Sœur et Frères. Ces banquets se font sans l'appareil maçonnique, sans décors et sans rituel.

 n peut cependant y porter les santés d'usage pour autant, que celles-ci ne puissent être entendues par des personnes étrangères au banquet.

* * *